Brenyard – Lausanne

Mémé est tombée par hasard sur le compte Instagram de Brenyard il y a quelques mois. Son style féminin et ses traits sombres mais drôles m’ont plu immédiatement.

Brenyard dessine essentiellement à l’encre de chine, ce qui donne des images contrastées et fortes. Comme ces petites filles tout droit sorties des années 50 qu’elle associe avec un élément trash auquel on ne s’attend pas. Mais aussi comme ses parfums qui sont séduisants mais intense et volatile, comme l’amour peut parfois l’être.

Brenyard utilise le dessin pour mettre en avant la beauté éphémère d’un sujet ainsi que son côté tragique sans jamais oublier une touche d’humour. Ce mélange est tellement expressif que ça invite à la contemplation.

Brenyard est très influencée par les artistes tels que José Roosevelt, en particulier ses bandes dessinées en noir et blanc. Par Anaëlle Clot pour sa finesse, ses traits délicats et les détails dans ses œuvres. Et Cécile Giovanni, également une illustratrice suissesse aux traits pop qui rappellent la BD.

Brenyard  m’évoque l’envie d’apprendre à tatouer et elle est actuellement en train de faire son book ainsi que son apprentissage chez Laliberté Art Tattoo. Autant vous dire que Mémé se réjouit de se faire tatouer 

Son SiteSon FacebookSon Instagram

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.