My Blueberry Note – Lausanne

Lors de la dernière soirée du Panier Culturel, Manon faisait une performance de live painting. Comme cela faisait un moment que je l’a suivait sur Instagram, j’ai saisi l’opportunité de lui proposer d’écrire un article sur elle. Peu de temps après, nous nous retrouvons autour d’un thé froid maison au Café Grancy.

Très vite, je me rends compte que nous avons beaucoup de points communs. Manon a grandi dans un milieu artistique très inspirant. Elle se rappelle avoir fait énormément de bricolages avec sa mère et grand-mère avec qui elle a un lien très fort. Ensemble, elles ont créé et testé plein de méthodes différentes.


Plus tard, elle a suivi une formation d’arts visuels avant de se diriger vers le graphisme. En voulant donner du mouvement à ses dessins, Manon apprend un peu sur le tas comment utiliser le programme After Effects. Elle filme, dessine, teste et cela a pour résultat qu’elle ajoute une corde à son arc de manière totalement autodidacte.

Manon a pour habitude de dessiner à la main, puis de scanner son dessin pour ensuite le travailler sur Photoshop. Quand elle est partie en vadrouille à Londres pour y vivre quelques temps, elle n’avait plus accès à un scanner et c’est à partir de ce moment-là, qu’elle a commencé à dessiner plus fréquemment de manière digitale.

Ce qui me plaît dans on art c’est ses thèmes qui nous rappellent de prendre le temps et la douceur qu’elle transmet en quelques coups de crayons 

Son InstagramSon SiteSon shop

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.